Blue Flower

Taupin

Plusieurs espèces : les plus courantes (Agriotes sordidus), (Agriotes lineatus) et (Agriotes sputator)

  • Le tournesol est faiblement attractif pour les larves et la période de sensibilité aux attaques est relativement brève (de la germination de la graine au stade cotylédons).
  • Le tournesol est majoritairement cultivé dans des rotations à base de cultures annuelles. Dans ces rotations, le risque d’installation de populations de larves de taupins est faible.
  • Par ailleurs, le tournesol est jusqu’à présent implanté dans des parcelles qui bénéficient d’un travail du sol régulier, à base de labour ou non, et qui sont maintenues propres. Ces deux éléments sont défavorables à la ponte et au développement des larves de taupins.
  • Il existe une grande diversité d'espèces de taupins, mais deux genres dominent actuellement dans les cultures en France : Agriotes et Athous. L'identification des taupins est plus aisée au stade adulte (au stade larvaire elle est réservée aux spécialistes)

Description

  • Les taupins adultes sont en général de couleur sombre, brun clair à brun noirâtre, et mesurent 6 à 12 mm de long. Ils possèdent des ailes, et sont capables de se déplacer activement pour rechercher des sites de ponte qui leur conviennent. Ils déposent dans le sol leurs œufs, qui sont à l’origine des infestations larvaires pour les années à suivre.
  • En grandes cultures, les adultes n'occasionnent pas de dégâts, contrairement aux larves.
    Les larves communément appelées "vers fil de fer" ont un aspect raide, fin et allongé. Selon les espèces et les conditions de développement, la phase larvaire dure entre un et six ans. Plus la larve est jeune, plus elle est sensible aux actions mécaniques (travail du sol) et au dessèchement.Sa cuticule protectrice s'épaissit au fil des années.
  • Dans les cultures attractives, les pontes des taupins sont annuelles et échelonnées, avec un pic en fin de printemps et début d'été. Ainsi, dans la même parcelle, des larves d'âges différents cohabitent.
    Selon les conditions (température et d'humidité), les larves de taupin se déplacent dans le sol, le plus souvent entre 0 et 60 cm de profondeur. Les larves préfèrent des températures comprises entre 10 et 26°C et des sols humides sans excès. Elles sont polyphages et supportent bien des périodes de jeûne.

Facteurs favorisant

  • Les cultures favorables à l’installation de populations de taupins sont des couverts qui permettent la ponte des adultes à la fin du printemps et au début de l’automne. Il s’agit en particulier des cultures fourragères ou des jachères sans aucun travail du sol pendant au moins deux ans. A ce jour, ces cultures favorables aux taupins sont peu représentées dans les rotations avec tournesol (Ex. de cultures à fort risque taupin : pomme de terre, carotte, tabac, betterave, maïs).
  • Au cours des cinq dernières années précédant le semis du tournesol, la parcelle a subi des dégâts avérés de larves de taupins.
  • Au cours des cinq dernières années précédant le semis du tournesol, la parcelle a reçu une prairie, une culture fourragère (y compris en dérobé), une légumineuse ou une jachère non cultivée.
  • Ces couverts sont propices à la ponte des adultes taupins, donc favorables au maintien et à l'augmentation des populations de larves.
    La parcelle se trouve à proximité immédiate d’une prairie, d’une culture fourragère ou d’une jachère non cultivée.

Dégâts occasionnés

  • Des pertes à la levée qui apparaissent lorsque les larves ont attaqué des graines en cours de germination, ou des parties souterraines de plantules levées. Il s'agit du dégât caractéristique en grandes cultures. Si les pertes de plantes restent souvent modérées, on a pu observer des réductions du développement du chevelu racinaire plus problématiques.
  • Sur tournesol, les rares fortes attaques de taupins observées peuvent occasionner des pertes de 20 à 50% des pieds. Dans les zones touchées, ces dégâts sont assez régulièrement répartis.
    Les pertes de rendement maximales dépendent de la densité de semis. Elles deviennent importantes, avec un maximum supérieur à 3,5 q/ha, lorsque le peuplement final est inférieur à 50 000 pieds/ha.

Moyens de lutte

  • Adapter les pratiques en situation à risque moyen ou élev
  • Favoriser une levée rapide et vigoureuse du tournesol permet de raccourcir la durée du stade sensible de la culture aux taupins. Semer dans un lit de semences affiné et suffisamment réchauffé (plus de 8°C) en évitant les semis précoces.
  • En situation à risque, effectuer un semis de l’ordre de 70 000 graines / ha permet de compenser des éventuelles pertes de peuplement (faibles à moyennes) par les larves de taupins. Celles-ci sont le plus souvent assez régulièrement réparties dans les zones attaquées.
  • Le travail du sol lors de la destruction d'une culture attractive pour la ponte et favorable à l’installation de larves de taupins (prairie, culture fourragère, jachère pluri-annuelle) est déterminant pour réduire les populations.
  • Travailler le sol en conditions séchantes et après la période de ponte des taupins qui a lieu en fin de printemps et début d'été, ce qui occasionne un surcroît de mortalité parmi les œufs et les jeunes larves de taupins par action mécanique et effet de dessèchement.
  • Un travail du sol régulier et le maintien d’un sol propre sont très efficaces pour réduire les populations de taupins.
  • En cas de risque de très forte infestation, application traitement de sol préventif contre les larves de taupins d’un microgranulés localisés dans la ligne de semis (selonr liste de produits autorisés pour cet usage)

Haut de la page