Blue Flower

Pourriture grise

(Botrytis cinere)

Identification

Le champignon peut être isolé et cultivé sur milieu nutritif artificiel.

Symptômes

Au début de la maturité, des taches brun clair apparaissent sur la face non fleurie du capitule. En conditions favorables elles évoluent rapidement pour former un feutrage gris constitué de conidies sur le capitule et la tige atteints et un dessèchement survient, qui commence par l’extrémité des feuilles. Ces symptômes sont visibles à l’œil nu en fin de période de végétation.

Thumbnail image Thumbnail image
Pourriture grise d'origine tardive sur capitule de Tournesol Coupe d'un capitule de Tournesol montrant l'installation de la Pourriture grise dans toute son épaisseur
Photos© SLAGMULDER C., INRA
 
Thumbnail image
Sclérotes de Botrytis cinerea en forme de plaques sur la face inférieure
d'un capitule de Tournesol en surmaturité
Photo© LAMARQUE C., INRA

Cycle de développement

  • En hiver, le champignon se conserve dans et sur le sol dans les débris végétaux sous forme de mycélium ou de sclérotes.
  • Au printemps, la germination survient pour donner des conidies qui se répandent dans l'atmosphère et se déposent sur les végétaux. Le vent les disperse au hasard et ne détermine pas de foyer dans la culture.
    Le nombre de cycles de multiplication de ce champignon est grand. Il varie selon les conditions climatiques.
    Les pièces florales vieillissantes et les blessures favorisent l’installation du champignon.
  • Des sclérotes noirs se forment sur les débris de culture après la récolte ou directement sur les plantes lorsque la récolte est trop tardive.

Epidémiologie

  • Lorsque l’humidité relative excède 85 % et à température n’excédant pas 18 °C la germination des conidies est possible sur les fleurons. Les fleurons sont rapidement colonisés mais celle de l'ensemble des tissus du capitule est beaucoup plus lente. Les premiers symptômes à l'épiderme inférieur n'apparaissent qu'au stade de maturité du capitule.
  • L’accélération du nombre de cycles de multiplication du champignon et la généralisation de la contamination à l'ensemble de la culture résulte surtout d’une alternance de périodes successives de forte humidité relative (> 85 %) et de ressuyage.
  • De très fortes températures enrayent le développement du champignon.

Moyens de lutte

Utiliser des semences traitées pour éviter les fontes de semis