Blue Flower

Pourriture blanche

(Sclerotinia sclerotiorum)

Symptômes

  • Le champignon est reconnaissable par son mycélium blanc dense et ses sclérotes noirs.
  • Chute prématurée des feuilles
Dessèchement de tige, mycélium blanc (1) et
sclérotes noirs (2)
Photos © COURTILLOT M., INRA
 

Développement

  • Le sclérotinia se conserve dans le sol sous forme de sclérotes restant viables pendant 6 à 10 ans.
  • La contamination par les spores du champignon débute quand la ligne se referme, si l’humidité à l’intérieur du feuillage reste élevée pendant plusieurs jours.
  • Plusieurs contaminations peuvent avoir lieu pendant le cycle de la culture.
  • La pourriture commence au niveau d’un noeud fleuri. Elle gagne la tige, puis le haut de la plante se dessèche.
  • En fin de cycle, des sclérotes noirs se forment dans les tiges et les gousses.
  • Une contamination secondaire peut se faire par contact entre tige atteinte et tige saine.

Moyens de lutte

  • Choisir sa variété en fonction de sa situation et de ses critères,
  • Connaître le comportement des variétés au sclérotinia et à la verse et privilégier les variétés à bon comportement à la verse et au sclérotinia
  • Eviter les fortes densités et choisir un interligne assez large
  • Pratiquer des rotations qui évitent un retour fréquent des plantes sensibles (Pois, Tournesol, Colza,...).
  • Eviter une irrigation trop précoce, espacer les apports Garder la parcelle propreEspacer les irrigations et augmenter les quantités par tour d'eau. Une irrigation trop précoce entraîne une végétation luxuriante, favorable au sclérotinia.
  • Stade conseillé pour l’irrigation :
    • Sols profonds : débuter l’irrigation 12 à 15 jours après le début de la floraison et préférer les apports d'eau tous les 10 à 15 jours plutôt que chaque semaine.
    • Sols superficiels : débuter l’irrigation en début de floraison
  • Adapter la dose en fonction des besoins du soja.
  • Traiter à l’aide d’un agent biologique à base de spores de Coniothyrium minitans, champignon parasite des sclérotes de sclérotinia dont les spores sont capables de germer et d'envahir le sclérote avec lequel il est mis en contact. Ce sclérote va être progressivement altéré, devenir inapte à produire des spores et être finalement détruit sous un ou deux mois selon le contexte climatique. Ce contact est assuré par pulvérisation et incorporation avant le semis du soja.
    Cet usage préventif pour la culture vise la destruction des sclérotes superficiels pour conduire à une réduction de la pression d'inoculum et notamment la quantité d’ascospores à l’origine des contaminations.

Haut de la page