Blue Flower

Pourriture grise

(Botrytis cinerea)
 
 

Botrytis cinerea est un champignon phytopathogène responsable de la pourriture grise des végétaux. Cette maladie fréquente et grave, se développe souvent à partir de foyers, puis envahit toute la culture. Il est très présent dans la nature et sa sporulation est abondante.

Biologie

Botrytis cinerea est un parasite de faiblesse, non spécialisé. Il est très répandu car il se conserve sur les débris de végétaux morts mais aussi dans le sol sous forme de mycélium, ainsi que de sclérotes qui peuvent rester viables plusieurs années durant.
La sporulation abondante de conidies permet une grande dissémination. L'infestation se réalise souvent en deux temps :

  1. Installation du champignon sous forme de parasite primaire sur les parties mortes ou sénescentes (blessures, sépales, feuilles sénescentes ou desséchées…) ;
  2. Envahissement des tissus sains de la plante.

Dès la fécondation, les fleurs qui fanent représentent une excellente ressource nutritive pour le botrytis, ce qui explique que la floraison soit pour de nombreuses cultures légumières le début de la période de risques maxima, en particulier en conditions climatiques favorables.

Partant d'un point d'infection sur une feuille, le botrytis s'installe et se développe pour atteindre la tige à laquelle elle est attachée ou le fruit portant encore la fleur fanée.

Facteurs de risque

Les attaques de botrytis se produisent dès que les conditions climatiques sont favorables :

  • humidité relative très élevée, voire saturante,
  • température à partir de 10° C, optimum 15 à 20° C,
  • présence d'eau libre : pluie, orage, rosée, brouillard, condensation.

D'autres facteurs favorisent ou aggravent les dégâts de botrytis :

  • fumure azotée trop forte ou mal conduite,
  • temps gris ou couvert - luminosité insuffisante
  • culture mal aérée (trop serrée, trop feuillue… ou sale),
  • irrigation mal conduite...

Facteurs favorisants

Le botrytis peut être présent en cas de dégâts de gel ou de végétation excessive en floraison, mais ne nécessite pas de traitement spécifique.

Mesures prophylactiques

Avant de préciser les programmes de lutte contre le botrytis, rappelons quelques mesures prophylactiques à mettre en œuvre. Elles ont pour but de réduire les conditions favorisant le botrytis (exposées dans le paragraphe précédent) :

  • densité de semis ou de plantation adaptée au mode de culture et à la saison,
  • bonne gestion de la fumure azotée et bonne conduite de la culture (désherbage, irrigation…),
  • limiter les arrosages par aspersion et les réaliser le matin afin que la végétation s'assèche avant le soir.

Méthode de lutte

Le botrytis a la particularité de devenir peu sensible à certains fongicides utilisés pendant quelques années. Par conséquent il est donc prudent d'alterner les fongicides antibotrytis à mode d'action différent lors de programme de traitement.
La dose utilisée sera la dose conseillée par le fabricant : les réductions de doses en mélange avec d'autre fongicides ne permettent généralement pas, même en présence d'un adjuvant, d'obtenir la même efficacité qu'à pleine dose et favorisent le processus de perte d'efficacité

Haut de la page