Blue Flower

Charançon de la tige

(Ceutorhynchus napi)

Symptômes sur culture

La tige se déforme, éclate parfois et s'ouvre en longueur

Description

  • L’adulte est un coléoptère de 3 à 4 mm de long, noir plombé à gris cendré.
  • La larve mesure 7 à 8 mm, son corps est jaune, sa tête est noire à jaune au complet développement.
Thumbnail image Thumbnail image
Adulte en fin d'hiver sur Colza Blessures de pontes dans la jeune tige de Colza
Thumbnail image
Larves dans la moelle d'une tige attaquée
La tige a été coupée pour montrer les larves et la moelle consommée.

Photos© Gyllenhal (Coutin R. / OPIE)

 

Cycle de développement

  • L’adulte émerge dès les premiers réchauffements en janvier-février et vole vers les cultures à partir de 12-13°C.
  • Une à deux semaines après le vol, les femelles pondent à l’intérieur des tiges au-dessous du bourgeon terminal en provoquant une réaction des tissus : la tige se déforme et éclate souvent au niveau du trou de ponte.
  • La jeune larve se développe dans la tige qu’elle perce à maturité pour aller dans le sol. Elle se nymphose en mai-juin dans une coque où l’adulte reste jusqu’à sa reprise d’activité l’hiver suivant.

Dégâts

  • La larve se développe dans la moelle du colza : les piqûres de ponte entraînent l'altération des tiges qui se déforment (nanisme, torsion, éclatement) et se dessèchent prématurément.
  • Des parasites s’installent (phoma ou bactéries).
  • Les dégâts sont d’autant plus importants que les œufs ont été pondus dans des colzas jeunes.
  • La nuisibilité de l'insecte est élevée, voire très élevée en conditions sèches (avec ou sans éclatements de tiges). Les pertes peuvent atteindre 70% du rendement en années sèches.

Moyens de lutte

  • Surveiller régulièrement les parcelles en plaçant un piège au sommet de la végétation. Veiller à ne pas confondre le charançon de la tige du colza avec le charançon de la tige du chou, considéré comme non nuisible, et qui l'accompagne souvent dans les pièges.
  • La sensibilité du colza est maximum à la reprise de végétation, de la sortie d'hiver à la tige haute de 20 cm. Si l'insecte est détecté avant la reprise de végétation, intervenir avant le début de l'élongation.
  • Intervenir dès l’observation des premières captures dans les pièges (nuisibilité importante).
  • Effectuer un traitement dans les 8 jours qui suivent les premières captures dans le piège en période de sensibilité. En cas de premières arrivées très précoces, il est préférable de ne pas intervenir dans les 8-10 jours, et d'attendre un éventuel renforcement des arrivées tant que l'on n'observe aucun prémisse de décollement des entrenoeuds, pour positionner une intervention. Dans ce cas attention à ce que les prévisions météo ne risquent pas de conduire à l'impossibilité de passer matériellement (fortes pluies attendues) alors que le stade sensible est atteint et tenir compte de la précocité de reprise de la culture, qui peut être différente d'une variété à une autre et donc d'une parcelle à une autre.