Blue Flower

Pseudocercosporella

(Pseudocercosporella capsellae)

Symptômes

Les sclérotes et le mycélium sont souvent visibles à l'oeil nu. Le champignon peut être isolé et cultivé sur milieu nutritif artificiel.

Sur les feuilles, des taches blanches arrondies cernées d’un liseré foncé. Sur les tiges, des taches allongées noires, plus claires au centre et présence de points noirs (microsclérotes). Sur les siliques, des taches noires avec une dépression claire en fin d’évolution.
Photos © CETIOM

 

  • Ils apparaissent sur les feuilles dès l'automne et peuvent ensuite affecter tous les organes.
  • Ils se manifestent sous forme de petites taches de 1 à 2 mm de diamètre s'étendent en lésions arrondies sur les feuilles. Ces lésions, de 5 à 15 mm de diamètre ont une teinte blanc beige, et sont souvent entourées d'un liseré foncé. En se rapprochant, les taches forment de larges plages et provoquent le dessèchement des feuilles qui tombent prématurément.
    Attention
    à ce stade à la confusion possible avec le Phoma.
  • des taches allongées marron apparaissent sur les tiges
    • En vieillissant, le centre de la tache devient blanc-beige et se déprime légèrement.
    • En se rapprochant, les taches constituent de longues nécroses marron et brun.
      Attention à ce stade à la confusion possible avec la cylindrosporiose
  • des ponctuations marron foncé apparaissent sur les siliques. Elles évoluent en taches aux contours plus ou moins réguliers et diffus avec un centre beige à gris clair.
    Attention à ce stade à la confusion possible avec l'alternaria.

Cycle de développement

  • L'inoculum initial provient des débris de récolte de colza contaminés.
  • En fin d’été, les pluies libèrent des spores qui entraînent l'apparition des taches blanches sur feuilles. Ces taches produisent à leur tour de nouvelles spores, et par cycles successifs, les symptômes gagnent les feuilles supérieures, les tiges et les siliques.

Facteurs favorisants

Les années pluvieuses.

Dégâts

Nuisibilité moyenne.

Moyens de lutte

  • Choisir une variété peu sensible.
  • Broyer et enfouir les résidus de colza de l'année précédente.

Haut de la page