Blue Flower

Cylindrosporiose

(Cylindrosporium concentricum)

Symptômes

Thumbnail image

Sur tiges et sur pédoncules des siliques, taches allongées, beiges, liégeuses avec des fendillements transversaux.

Photo © CETIOM

Symptômes de cylindrosporiose sur feuille et sur tige et tige fendue (accoup de croissance)

Photo Vialaudis

  • Ils peuvent se manifester depuis le stade 2 feuilles jusqu'à la récolte, sur tous les organes aériens.
  • Ils apparaissent sous forme de taches allongées, de couleur beige à brun clair, liégeuses et fendillées transversalement qui se développent sur les tiges et pédoncules des siliques . Les tiges peuvent être déformées lorsque la maladie se déclare avec précocité.
  • Des taches de couleur vert pâle, peu perceptibles, apparaissent sur la face supérieure du limbe des feuilles. Les acervules (petits points blancs en bordure de taches), sont caractéristiques de la maladie. Plus tard, les taches de 0,5 à 2 cm de diamètre, beiges à fauves, souvent entourées d’acervules, prennent un aspect de dartres ou de brûlures. La feuille s'épaissit, se craquelle et se déforme. En se rejoignant, les taches forment de larges plages et provoquent le flétrissement de la feuille.
  • Des taches blanchâtres ou beiges, allongées, liégeuses, parfois entourées d’acervules apparaissent sur les siliques qui se déforment et s'ouvrent prématurément.
  • Attention à la confusion possible avec une brûlure d'azote en ce qui concerne les symptômes sur feuilles ou avec la pseudocercosporellose pour les attaques sur tiges.

Cycle de développement

  • La source d'inoculum primaire provient des spores émises à partir des résidus de récolte contaminés et de crucifères adventices.
  • Les spores sont disséminées par la pluie et le vent sur de longues distances. Elles germent sur les organes aériens du colza (feuilles, tiges ou siliques).
  • Le mycélium se développe entre l'épiderme et la cuticule et les premiers symptômes apparaissent après une quinzaine de jours. Ils déchirent la cuticule et libèrent de nouvelles spores. Plusieurs cycles imbriqués surviennent ainsi au cours de la culture.

Facteur favorable

  • Automne et printemps pluvieux, le ruissellement des eaux de pluie et les éclaboussures favorisant le développement de la maladie par contamination des différents étages des plantes .
  • Variétés sensibles,

Dégâts

  • Disparition de pieds.
  • Des taches et déformations foliaires privent la plante d'une partie de sa photosynthèse.
  • Sur organes floraux, les attaques réduisent directement la production de siliques et de graines.
  • Les attaques sur siliques ou pédoncules entraînent une ouverture prématurée des siliques.
  • Les pertes de rendement peuvent atteindre 6 q/ha (nuisibilité moyenne).

Moyens de lutte

  • Choisir une variété peu sensible et des semences traitées.
  • Enfouir les résidus broyés de cultures contaminées.
  • En cas de symptômes sur feuilles à l’automne, il faut être particulièrement vigilant au printemps
  • En cas de forte attaque très précoce à l’automne, il peut être utile de traiter pour préserver le peuplement et prévenir les contaminations précoces des organes floraux dès leur différenciation.
  • Appliquer un fongicide dès l'apparition des premiers symptômes sur feuilles lors de la reprise de végétation (stades C1-C2).

    Si la maladie progresse sur les bractées et les pédoncules floraux, un renouvellement du traitement peut être nécessaire 3 semaines plus tard, souvent en début de floraison. Cet éventuel traitement est alors à raisonner avec la protection contre le sclérotinia.

Haut de la page