Blue Flower

Puceron des épis de céréales

(Sitobion avenae)

C’est le principal ravageur des céréales au printemps

7033035

9042 127
Virginipare aptère et larves de Sitobion avenae sur blé

Description

      • Adulte aptère : 2 à 2,8 mm de long, coloration variable selon les individus : jaune, vert, rouge à violet... Cornicules et antennes noires, queue claire, pattes jaunes, extrémités des fémurs, des tarses et des tibias enfumées. Cornicules 2 fois plus longues que la cauda.
      • Adulte ailé : tête et thorax brun rouge, abdomen rouge ou vert, maculé parfois de 5 à 6 taches latérales sombres. Mêmes caractères morphologiques que l'aptère.

Biologie

      • L’hôte primaire appartient au genre Rubus. Les hôtes secondaires sont principalement des graminées telles le dactyle et en particulier les céréales : avoine, blé, seigle et orge. Néanmoins, la phase de développement sur l'hôte primaire a été le plus souvent abandonnée et l'espèce peut être considérée comme monoécique, inféodée aux graminées.
      • Les œufs d’hiver sont pondus sur les chaumes des Graminées. Ils éclosent à la fin de l'hiver et donnent naissance à des générations de fondatrigènes virginipares aptères. Les individus ailés apparaissent ensuite et vont coloniser d'autres Graminées, s'installant d'abord sur le limbe des feuilles supérieures puis se développant sur les épis dès leur sortie.
      • Lorsque les populations sont abondantes ou lorsque les grains atteignent le stade pâteux, des individus ailés apparaissent en quelques jours, quittent la culture et créent de nouvelles colonies sur des Graminées encore vertes. A l'automne, une partie de la population évolue en sexupares qui engendrent des sexués dont les femelles pondent les oeufs d'hive

Cycle de vie

Lors des hivers doux, S.avenae se maintient sous forme parthénogénétique sur les repousses de céréales d'hiver et diverses autres Graminées.

Dégâts

      • Principal ravageur des cultures de céréales au printemps, ce puceron peut, en cas de forte infestation, provoquer une diminution du nombre de grains par épi et donc du rendement. Le rejet du miellat permet le développement de la fumagine.
      • Vecteur de virus , il transmet en particulier la Jaunisse nanifiante de l'orge (BYDV ou JNO).

Haut de la page