Blue Flower

Mouche grise

(Delia coarctata)
 
 
Répandue dans toute la France et surtout dans les régions céréalières

Symptômes

Description

  • La mouche adulte est longue de 6 à 7 mm au corps gris clair. Les pattes de la femelle sont jaunes à l'exception des tarses noirâtres, celles du mâle sont noirâtres.
  • L’oeuf est blanc, oblong, il mesure 1 mm et son chorion présente une réticulation longitudinale.
  • La larve est blanc nacré au 1er stade, l’asticot devient par la suite blanc crémeux. Sa taille varie de 1 mm au 1er stade à 8 mm au maximum à la fin du développement.
  • La pupe est jaune brunâtre clair et mesure environ 6 mm de long.
Thumbnail image
Photo : Syngenta Agro SAS © 2001

Biologie

  • Plantes-hôtes : le blé, l’orge, le seigle et autres graminées.
  • L’oeuf est déposé dans les anfractuosités du sol, de préférence sur un sol de texture fine et émiettée, peu couvert : jachère, cultures récoltées précocement (Colza, Pomme de terre hâtive, Pois, etc.) ; les oeufs peuvent également être trouvés dans des sols ayant porté du Maïs ou du Tournesol.
  • La larve subit une diapause qui ne peut être levée qu'après une période de froid de 4 à 6 mois à une température inférieure à 12°C. Un hiver rigoureux favorise les attaques, car le froid agissant sur la diapause provoque une homogénéisation de la population d'où une simultanéité des éclosions dès la fin des gelées. Dès son apparition, la larve se dirige vers les plantules de Graminées. Elle pénètre dans les tiges et y vit en mineuse au niveau du bourgeon terminal. Elle peut attaquer successivement, au cours de sa croissance, 5 à 6 talles et les détruire. Son développement dure de 1,5 à 2 mois puis elle abandonne la plante et se nymphose dans le sol.

Cycle de vie

  • 1 génération par an.
  • Les oeufs déposés en août sur le sol, hibernent et n'éclosent qu'à partir de la fin du mois de février. Ils restent en diapause pendant 100 jours, et un séjour prolongé à une température < 12°C est nécessaire pour que la diapause soit rompue. Période : Fin février, début avril
  • Les larves sorties en février ou mars en fonction du réchauffement de la température poursuivent leur développement aux dépens des plantes jusqu'à mi-avril, date à laquelle elles se nymphosent.
  • Les adultes apparaissent à la fin mai et vivent jusqu'au mois de septembre. Au labour d'automne, les oeufs sont enfouis dans la terre.

Dégâts

  • Les larves perforent la tige souterraine de la céréale et dévorent le bourgeon terminal des jeunes pieds. Les talles sont détruites en quelques jours, fin février, début avril, et renferment des larves de 7 à 8 mm d'un blanc brillant se rétrécissant progressivement vers l'avant.
    Les jeunes plants montrent d'abord un flétrissement puis surtout un jaunissement de la feuille centrale qui se détache facilement lorsque l'on tire dessus. L'intérieur de la tige est miné jusqu'au plateau de tallage.
  • Dans les semis tardifs, lorsque les attaques précèdent le tallage, les dégâts peuvent être spectaculaires. Lorsque le printemps est froid, le développement des larves s'effectue non seulement en mars et avril mais aussi en mai : un blé ou une orge de printemps semés en remplacement d'une céréale d'hiver peuvent alors être attaqués eux aussi.
  • Des conditions hivernales rigoureuses et peu poussantes fragilisent les semis de blé et favorisent les attaques de mouches grises.
  • Perte de talles sur attaques tardives pouvant aller jusqu'à la perte de pieds, sur attaques précoces
  • Perte de rendement 5 à 40 qx (semis tardifs). Au pire retournement de la parcelle pour des semis tardifs et sur fortes attaques

Facteurs favorisants

Des semis assez tardifs et un hiver rigoureux, froid et sec, remplissent les conditions propices à la conservation des oeufs et la sortie groupée de diapause, qui entraîne alors des niveaux d'attaques élevés.

Moyens de lutte

  • Le traitement de semence permet de contrôler les attaques de ce ravageur.
  • Traitement contre les attaques de mouche grise en sortie d'hiver, période la plus critique à l'expression des dégâts de ce ravageur.

Haut de la page