Blue Flower

Piétin-verse

(pseudocercosporella herpotrichoides )

6034222
Tâches oscellées de Piétin-verse sur tige de blé

6034221
Symptôme de piétin verse sur blé, tâche ocellée

Symptômes

      • Ils apparaissent sur la base des plantes, les gaines ou sur les tiges.
      • En fin d’hiver, des taches allongées, ocellées, brunes en périphérie, à contour diffus pouvant atteindre toute la largeur de la gaine, apparaissent à 10 / 20 cm au-dessus du sol.
      • Des ponctuations grises (ou stromas) sont visibles sur la face interne de la gaine soulevée ou sur la deuxième gaine.
      • Possibilité de verse en fin de végétation.
      • Risque de confusion avec le rhizoctone.
Attaque de fusariose ou piétin-échaudage dans une parcelle de blé d'automne.
Le champignon entraine une précocité des grains ainsi qu'une baisse des rendements
Photo ©FOUCHARD Marc/INRA

Cycle de développement

      • La conservation du champignon a lieu dans les chaumes des années précédentes.
      • Ce sont les conidies qui assurent la contamination primaire.
      • La dissémination des conidies peut s'étaler de l'automne à la fin du printemps. Le champignon traverse successivement les différentes gaines avant d'atteindre la tige.

Facteurs favorisants

Des températures entre 4 et 13 °C (optimum 7°C ) avec une humidité relative supérieure à 85 % sont propices au développement de la maladie. La progression à travers les gaines est stoppée au-delà de 25 °C.

Dégâts

      • Même en l'absence de verse, la maladie provoque un échaudage plus ou moins important des grains.
      • Estimée en moyenne à 6-7 q/ha, la perte peut être très importante en cas de verse parasitaire (10 à 15 q/ha).

Moyens de lutte

      • Choisir une variété peu sensible.
      • Eviter les semis précoces qui permettent au parasite de s'installer et de se développer plus aisément.
      • Eviter les semis à forte densité qui favorisent la progression du champignon (les spores du champignon étant peu mobiles, leur dispersion est favorisée)
      • Bien enterrer les chaumes du précédent et remonter en surface des chaumes de celles d’avant.
      • Eviter les précédents paille ou graminée favorables à la maladie (les champignons survivent le plus souvent au sol sur les résidus de la culture précédente sous la forme de spores).

Haut de la page