Blue Flower

Piétin-échaudage

(Gaeumannomyces graminis var.tritici)

 

C'est après le piétin-verse la maladie du pied la plus répandue.

Symptômes

  • Les plantes atteintes se retrouvent dans la culture sous forme de foyers caractéristiques (souvent dès la levée). Les symptômes les plus spectaculaires sont la maturation précoce et les épis blancs
  • Les colorations sombres de la base des tiges dues au piétin-échaudage se distinguent d'autres colorations brunes dues aux fusarioses, au rhizoctone ou à l'helminthosporiose par le fait que G. graminis provoque des symptômes aussi bien au niveau du pied qu'au niveau des racines.
  • Une infestation plus importante fera apparaître la coloration noire typique des organes atteints.
  • Les épis blancs du piétin-échaudage s’observent souvent en foyers nettement délimités dans le champ

Développement

  • Le champignon réside dans le sol et se propage à travers les résidus des chaumes et des pailles, les repousses de céréales et les mauvaises herbes (chiendent). La transmission se fait par le mycélium.
  • Les hyphes du champignon pénètrent dans le système racinaire et dans les vaisseaux des nouveaux semis.
  • L’optimum de croissance du champignon se situe dans un sol humide, à pH supérieur à 7, et à température du sol de 12 à 20°C.
  • Il n'est guère inhibé par une teneur faible en oxygène du sol.

Facteurs favorisants

  • Rotation rapide de céréale sur céréale avec un précédent cultural de blé.
  • Précipitations abondantes.

Moyens de lutte

  • Epandre d'un fertilisant à l'azote ammoniacal qui acidifiera la rhizosphère.
  • Réduire la part des céréales dans l'assolement.
  • Accélérer la décomposition des résidus de chaumes en apportant des substances organiques qui activeront la vie tellurique
  • Améliorer la structure du sol pour éviter un sol compacté et tassé qui entrave le développement des racines et affaiblit le pouvoir régénératif des plantes.
  • Effectuer un léger labour pour entraver la propagation de l'agent pathogène qui vit dans le sol
  • Surveiller le bon approvisionnement en matières nutritives des jeunes plants.
  • Toutes les mesures agricoles qui permettent une croissance rapide et vigoureuse des jeunes plants entravent par voie indirecte l'action du champignon
  • Eliminer systématiquement le chiendent
  • Il n'existe pas, à ce jour, de moyen de lutte directe autorisé (sauf les traitements de semences)

Haut de la page