Blue Flower

Helminthosporiose de l'Orge

(Helminthosporium teres - Drechslera teres ou Pyrenophora graminea)

 

Photo©VEGH Imre/INRA

Il s’agit de la maladie la plus préjudiciable au rendement de l’orge.

Symptômes

  • Des taches foliaires apparaissent dès le stade plantule, jaunes, étroites, longues et, parallèles aux nervures.
    Ultérieurement, ces taches se nécrosent et provoquent le découpage du limbe en lanières qui flétrissent, se dessèchent puis retombent en s'enroulant autour du chaume. La plupart, voire toutes les feuilles des plantes malades, portent des symptômes.
  • Les plantes restent chétives et l'épiaison est imparfaite.
  • L'échaudage est important.
  • Les orges d'hiver sont plus atteintes que les orges de printemps.
  • Des stress physiologiques s’apparentant à de l'helminthosporiose peuvent apparaître.Lorsque les taches sont présentes sur un étage foliaire en particulier et que les étages inférieurs sont sains, il s'agit plutôt de stress physiologique. En cas de maladie avérée, le point noir présent au centre de la tâche est progressivement remplacé par un cercle brun.

Développement

  • Le champignon survit après la récolte sur les débris de paille mal incorporés ou les repousses d’orge.
  • Une contamination primaire peut se produire à partir des ascospores produites sur les résidus de récolte.
  • Les conidiophores qui se développent ensuite peuvent être transportées par le vent dans les parcelles éloignées et provoquer des contaminations secondaires. Les semences infectées peuvent aussi être à l’origine de contaminations
  • Le mycélium se conserve dans la semence et provoque l'infection primaire de la plantule dès la germination du grain dans le sol.
  • Des conidies apparaissent parfois sur les symptômes et peuvent contaminer des plantules du proche voisinage.
  • Conservation du mycélium dans les chaumes. Celui-ci peut provoquer également des contaminations secondaires de limbes mais ces taches mesureront seulement deux ou trois cm.
  • L'infection primaire ne peut avoir lieu que si la température du sol se situe en-dessous de 8 C. au moment de la germination.
  • L'optimum du développement de la maladie a lieu entre 12 et 16 C.
  • Des sols froids et humides à la levée et en début de croissance favorisent la maladie.

Moyens de lutte

  • Eviter les semis précoces.
  • Utiliser des semences traitées.
  • Bien incorporer les résidus de récolte au sol.
  • Traiter la végétation avec un fongicide autorisé au moment de l'épiaison.
  • Eliminer les repousses d’orge dans les friches et la détruire les repousses dans les cultures de colza.
  • Eviter le retour trop rapide de l’orge dans la rotation et ne pas cultiver l’orge de printemps trop rapidement après une culture d’orge d’hiver.
  • Ne pas semer trop tôt l’orge d’hiver pour limiter la durée d’exposition aux contaminations primaires.
  • Le délai d’intervention avec un fongicide curatif est relativement court - un jour à un jour et demi après l’infection. Le début de la sporulation sur les étages foliaires inférieurs constitue donc le meilleur moment pour traiter. L’apparition de la sporulation permet en même temps de déterminer avec certitude l’agent pathogène en cause (dès les symptômes visibles, à partir du stade 32 (2 noeuds).

Haut de la page