Blue Flower

Fusariose des épis

(Fusarium roseum - Michrodochium Nivale)

6032314
Echaudage d'épis de Blé dû à une attaque de Fusarium roseum

6032311
Epis sain comparé à un épi de Blé tendre atteint de Fusariose

Symptômes

  • Ils diffèrent selon le point de pénétration du parasite. L’on observe des taches sur glume (taches décolorées cernées de brun), des grains et/ou épillets échaudés (coloration rose) ou l’échaudage total de l'épi dans le cas d'une attaque au col de l'épi. Brunissement diffus des gaines de la base de la plante et d'une partie du système radiculaire.
  • L'attaque, gagnant de proche en proche les gaines successives, peut mener à la destruction de la jeune plante.
  • Les contaminations de l’épi se font principalement au moment de la floraison.
  • Echaudage de tout ou partie de l'épi.

Développement

  • Le champignon peut se conserver dans le sol pendant plusieurs mois sous forme de chlamydospores ou de mycélium capable de se propager sur les débris végétaux.
  • Des conidies se forment au niveau de coussinets roses sur les débris végétaux et à la base des tiges atteintes de Piétin.
  • Les semences infectées par le mycélium (pendant la germination, le mycélium s'active, ralentit, voire empêche la germination, entraînant des manques à la levée et la fonte des semis),
  • La partie superficielle aérée du sol où le champignon peut se conserver plusieurs années sous forme de spores ou de mycélium capable de se propager sur les débris végétaux à la surface du sol.

Dégâts

  • La fusariose qui affecte l’épis peut entraîner des pertes de rendement pouvant aller de 30 à 70 % dues à la nécrose précoce des épis et à des grains mal remplis et déformés, une diminution de la qualité boulangère et du taux de germination .
  • Les fusarioses sont à l'origine des mycotoxines.

Facteurs favorisants

  • Des températures supérieures à 15°C et une humidité relative apportée par les pluies favorisent la germination et la dispersion des spores.
    Le stade le plus sensible du blé se situe à la floraison.
  • Les plantes sont très vulnérables s’il pleut dans les jours qui précèdent ou qui suivent la floraison.
    (les fusarioses se développent lorsque l’humidité relative est de 100 % pendant 48 à 60 heures)..
  • Les pluies d’orage constituent des situations idéales pour le développement de la maladie.
  • Un précédent maïs , a fortiori sans labour et le semis direct derrière maïs.

Moyens de lutte

  • Utiliser des semences saines et choisir une variété peu sensible aux fusarioses.
  • Bien déterminer la date des semis. Précoces, ils favorisent les attaques du pied tandis que tardifs, ils favorisent les attaques sur épis.
  • Utiliser des semences traitées car lors de la préparation de la semence, le passage à la table densimétrique est une étape majeure à l'obtention d'une semence de qualité car elle va permettre d'éliminer les grains ''morts''.
  • Le traitement de semences, dernière étape à la préparation de la semence, doit être appliqué de façon homogène sur chaque grain afin de protéger la semence des contaminations qu'elle peut porter, mais aussi de celles venant du sol.
  • Enfouir profondément les débris végétaux
  • Eviter les précédents blés durs, avoine et maïs très favorables à la maladie.
  • Le traitement contre la fusariose, effectué dès le début de la floraison, est donc fortement recommandé chaque fois que l'on cumule au moins deux facteurs de risque (conditions météo - précédent et variété).
  • Eviter l'utilisation excessive de fumure azotée sans augmentation des fumures phosphatées et potassiques.

Haut de la page