Blue Flower

Rhizomanie de la Betterave

Vecteur du virus des nervures jaunes de la betterave : (Polymyxa betae)

Symptômes

  • Au niveau des feuilles
    • jaunissement des nervures (rarement observé),
    • après un début normal de végétation, les plantes atteintes présentes de mai à juillet un flétrissement plus rapide des feuilles, généralement répartie en foyers aux heures chaudes.
    • couleur vert pâle du feuillage qui peut se gaufrer et se crisper.
    • les jeunes feuilles au centre de la plante sont étroites, leurs pétioles allongés et dressés.
  • Au niveau des racines (surtout en fin de végétation) :
    • développement d'un chevelu racinaire ( radicelles blanches dans une masse de radicelles desséchées brunes : c'est la "barbe poivre et sel",
    • symptôme typique de la rhizomanie).
    • étranglement du pivot racinaire qui prend la forme d'un navet ou d'un entonnoir. Brunissement des anneaux vasculaires.
  • La rhizomanie de type P est considérée par les experts comme la forme la plus agressive de la maladie. Cette souche paraît susceptible d'infecter des betteraves résistantes à la rhizomanie.

 

6034251
Prolifération du chevelu racinaire d'une racine de Betterave atteinte de Rhizomanie

6034254
Crispation et décolorations jaunes le long des nervures d'une feuille de betterave atteinte de Rhizomanie

Biologie / épidémiologie

  • Les plantes atteintes sont isolées ou constituent des foyers dans la parcelle.
  • Excès d'eau, températures élevées et mauvaise structure du sol favorisent l'extension de la maladie.
  • Le Virus des Nervures Jaunes de la betterave est transmis aux racines par des conidies du champignon vecteur.
  • Maladie susceptible de s'étendre rapidement car le champignon vecteur du virus est naturellement présent dans presque tous les types de sols.
  • La contaminations s'effectue le plus souvent par des transports culturaux, des transplantations de végétaux ou la terre transportée sur du matériel agricole.
  • La maladie peut réapparaître au champ après plusieurs années sans culture de betteraves, grâce aux spores de résistance du champignon.
  • Aires de collecte et d'entreposage des betteraves, en bout de champ, peuvent constituer de véritables réservoirs de la maladie.

Dégâts

Réduction conséquente des rendements tout comme de la richesse en sucre.

Facteurs favorisants

  • L'irrigation favorise le développement de la rhizomanie.
  • Les sols humides ou arrosés sont favorables à la transmission du virus.
  • Au printemps, des températures de l'ordre de 20°C-25°C favorisent la contamination.

Stratégie de lutte (lutte difficile)

  • Utiliser des variétés tolérantes à la rhizomanie sur les parcelles contaminées
  • Proscrire l'introduction de terres étrangères.
  • Nettoyer convenablement les matériels de travail du sol et de récolte.
  • Eviter le sur chaulage.
  • Eliminer les plantes hôtes (réservoirs contaminés) et désinfecter le matériel de culture.

Haut de la page